Etats-Unis : un homme trans noir meurt sous le tir d’un policier

Tony McDade, un homme trans noir a succombé au tir volontaire d’un policier, mercredi 27 mai, à Tallahassee (Floride). Sa mort fait de lui la onzième victime trans aux...
Tony McDade, homme trans noir-américain/photo facebook

Tony McDade, un homme trans noir a succombé au tir volontaire d’un policier, mercredi 27 mai, à Tallahassee (Floride). Sa mort fait de lui la onzième victime trans aux Etats-Unis, en 2020.

Un acte de haine. Ce mercredi, un homme trans noir américain est mort suite au tir d’un policier blanc, à Tallahassee (Floride). “La mort de Tony amène une vigilance nationale et rappelle la vague de violence qui frappe les personnes trans noires-américaines”, a exprimé l’association LGBTQI+, Equality Florida, dans un communiqué. La victime a succombé à ses blessures à l’hôpital de la commune.

Le jour même, le chef de la police, Lawrence Revell, a signalé l’affaire de meurtre survenu dans le quartier. “Le suspect du meurtre s’enfuyait à pied, une description a été fournie aux agents en charge de l’enquête”, a exprimé la responsable policière, “La description du suspect mentionne qu’il était un homme noir, vêtu tout en noir et armé d’un couteau et un pistolet”. Après avoir reçu le signalement, des policiers ont confronté Tony McDade, dans un complexe résidentiel de Holton Street.

Des fausses informations

Dès la mort de Tony McDade, les médias locaux se son emparés de l’affaire. Ils ont ainsi enchaîné les désinformations sur l’identité de genre de la victime, en le qualifiant de femme. Au moment des faits le rapport du chef de police a souligné que la victime pointait son arme contre le policier, ce que les médias ont vite contredit. 

Au début des investigations, Lawrence Revell a indiqué aux médias que le policier n’avait commis aucune fautes. De même, il n’a pas su dire si les caméras de surveillance avaient enregistré la scène et le nombre de balles tirées. L’enquête sur l’homicide est toujours en cours et la famille de la victime demande des comptes.  L’officier avait eu une mise à pied.

Des nouveaux éléments

En début de semaine, des témoins de la scène ont pris la parole, en début de semaine. Une source a indiqué que le policier n’a à aucun moment mentionné son statut avant de tirer sur Tony McDade. En conséquence, le juge de Tallahassee a exigé que Laurence Revell révèle le nom du policier, annulant la demande du chef des forces de l’ordre.

Dans une vidéo sur Facebook, Tony McDade avait confié son agression raciste et transphobe par cinq hommes. « Je vais tuer et être tué parce que je ne retournerai pas en prison fédérale », avait-il dit, pointant une réelle volonté de se venger.

Source : Pinknews

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE