Emmanuel Safa

Emmanuel, un parisien fier de ses couleurs

Natif parisien, Emmanuel est un juriste en banque de 30 ans. Fier de ses origines libanaise, italiennes et guadeloupéennes, le jeune homme utilise son temps pour partager un peu...
Emmanuel Safa

Natif parisien, Emmanuel est un juriste en banque de 30 ans. Fier de ses origines libanaise, italiennes et guadeloupéennes, le jeune homme utilise son temps pour partager un peu de lui, dans ses photos et ses passions. 

Inspirer ! L’affirmation d’Emmanuel démarre au milieu de la vingtaine, en 2015. Sous les conseils de son ancien partenaire de vie, le jeune homme partage des moments de son quotidien sur un compte Instagram fraîchement créé. Il y montre publiquement ses talents artistiques et ses centres d’intérêt. Rapidement, il prend conscience de la nécessité de casser les stéréotypes autour du corps et de l’identité. “C’est une question qu’on a de plus en plus entre gays.”, confie-t-il. 

Entre deux séances de training, il affiche fièrement ses formes et ses couleurs en toute liberté, moyen pour lui de montrer qu’il accepte parfaitement qui il est. “Il y a encore trois ou quatre ans, je ne faisais pas de sport et n’étais, de fait, pas forcément très à l’aise avec mon corps. Lorsque je m’y suis mis, après une rupture douloureuse, j’ai commencé à l’assumer, l’apprécier, l’aimer.”, explique Emmanuel. C’est là toute la genèse d’un attrait pour la photo, celui de volonté de montrer un corps et une pensée qui lui appartiennent, mais “dans la limite de ne pas blesser l’autre” lorsqu’il est en couple. 

Une question de regard

Au fil des likes et des commentaires, le jeune homme réalise l’impact de la photo sur le regard, l’effet qu’il rend. “En voyant une ancienne photo ou une story, je me disais souvent : tu as évolué, ton corps te plait.”, réagit-il. “Une photo, c’est un peu comme un vêtement. Elle peut avoir un effet cathartique, susciter des réactions positives qui aident à l’acceptation de soi.”, poursuit-il. 

A lire aussi : Eddy, de la fondation d’une famille d’accueil

Dans sa finalité, le jeune homme confronte les relations de de couple, en particulier gay, qui sont “un vrai sujet”, aux rapports avec les réseaux sociaux et internet. “On peut être droit et fidèle et avoir une belle photo. C’est une question de personne et de morale, et non de photo”, clarifie-t-il. “Si tu veux être infidèle, tu peux l’être en installant d’autres applications, en allant dans n’importe quel lieu. Point.”, fustige-t-il. Magnifique !

Faire la différence

Face à la mise en avant de ses photos de corps, Emmanuel Safa est souvent confronté à des surprises et à des remarques aussi. “Quand je discutais rencontrais des personnes via instagram, il est parfois arrivé que certains me disent : Je ne savais pas que tu étais aussi intéressant, intelligent. Je pensais que tu étais simplement un écervelé qui faisait des belles photos, qui était hyper superficiel et égocentrique, juste avec un beau corps. Stupéfait, j’étais là : Waouh ! Ce n’est pas du tout moi.”, explique le jeune homme.  En conséquence, c’est un moyen de mettre un point d’honneur sur le fait qu’Instagram ne montre pas la vie des personnes, mais est “une interface qui montre le plus beau de ce qu’on peut paraître”. “Si tu veux connaître la véritable personne qui se cache derrière un profil Instagram, il faut le faire à l’ancienne, comme dans la vraie vie, et aller lui parler directement.”, réagit-il. “Si la facilité est de parcourir deux ou trois stories et le feed et penser qu’à l’issue on connaît une personne, c’est dommage.” 

Découvrez également : Bastian Castillo, homme de la semaine de Garçon Magazine

Peu à peu, Emmanuel s’écarte alors des photos de corps et étoffe les contenus de son feed. Il montre ainsi sa pratique du piano et du dessin, mais aussi de son métier de juriste. Une manière d’équilibrer un peu la nature des contenus. “Je ne mets pas beaucoup de contenus sur mon feed et passe beaucoup par les stories. En somme, j’utilise Instagram comme d’autres utiliseraient Snapchat.”, précise-t-il. Pendant ce nouveau confinement, il va continuer sur cette voie. “Je vais essayer de dévoiler un peu plus ma pratique du violon, mettre davantage de vidéos de piano également.  J’aimerais aussi mettre un peu plus de photos de personnes de ma vie et des illustrations.”, conclut-il.

Emmanuel Safa

Plus d’infos :

Découvrez Emmanuel sur Instagram.

Avatar

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE