Deux activistes

Deux activistes anglais rendent hommage aux héros LGBT de guerre

Deux activistes, Peter Tatchell et David Bonney, ont commémoré la mémoire des héros LGBT de guerre au cénotaphe, dimanche 8 novembre. Par cette initiative, ils donnent une voix supplémentaire...
Deux activistes
Crédit photo : Twitter

Deux activistes, Peter Tatchell et David Bonney, ont commémoré la mémoire des héros LGBT de guerre au cénotaphe, dimanche 8 novembre. Par cette initiative, ils donnent une voix supplémentaire contre les anciennes discriminations au sein de l’armée.

Un devoir ! Pendant le jour du souvenir, dimanche 8 novembre, deux activistes, Peter Tatchell et David Bonney, ont rendu hommage aux héros LGBT dans l’armée. Suivant la cérémonie officielle, ils se sont tous deux recueillis devant le mémorial du cénotaphe, vers 13 heures. “C’est important de continuer à brandir nos gerbes arc-en-ciel. Sinon, les personnes LGBT engagées pendant la seconde guerre mondiale et des autres conflits seront oubliées.”, a confié David Bonney, dans un communiqué pour la fondation Peter Tatchell. “Nous honorons tous ceux qui se sont battus pour nos libertés, y compris les femmes, les personnes noires, et le personnel LGBT dans l’armée.”, a ajouté Peter Tatchell.

A lire aussi : L’Assemblée Nationale vote une aide pour les travailleur.se.s du sexe

Pendant des décennies, le régime britannique a refusé de reconnaître les 500 000 personnes LGBTQI+ “qui ont donné leur vie pour défendre la démocratie”. Pire encore, il a longtemps interdit aux vétérans communautaires de marcher pendant le jour du souvenir, de même concernant les drapeaux arc-en-ciel. “En novembre 1971, les personnes gays étaient arrêtées quand elles portaient des croix du triangle rose sur le terrain du souvenir, en dehors de l’abbaye de Westminster.”, a ajouté David Bonney. En conséquence, les membres de la fondation Peter Tatchell se sont battus pour obtenir ces droits. Un combat que les deux activistes ont aujourd’hui gagné avec cette visibilité nouvelle.

David Bonney, emblématique porte-drapeau

Au cours de son service militaire, la hiérarchie se doutait de l’homosexualité de David Bonney. Ainsi, pendant ses permissions, des espions de l’armée pistaient les moindres faits et gestes du vétéran, dans les bars et autres établissements identitaires. Pire encore, ils interrogeaient les proches du militaire pour obtenir des renseignements. “Les enquêteurs de la RAF ont créé une atmosphère d’intimidation et de peur.”, a-t-il confié. “J’ai enduré des menaces de violence de la part de mes compagnons de l’armée.

Découvrez également : Etats-Unis : Le Pape désigne un cardinal pro-LGBTQI+

En octobre 1993, après que David Bonney ait révélé son homosexualité, l’armée le démet de ses fonctions, le déshonore. De son côté, la cour de justice le condamne à six mois de prison (Il n’en fera qu’un seul). Le ministère de l’armée refuse alors de lui payer sa pension de guerre. En société, l’ancien militaire doit cacher ses antécédents pour exercer sa profession d’infirmier. Aujourd’hui, la cour a reconnu les fautes de l’armée, certaines victimes ont pu avoir une compensation aux nombreuses années sans pension de guerre. Pourtant, ce n’est toujours pas le cas pour David Bonney.

Source : PinkNews

Avatar

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE