La femme de Donald Trump tente de nous convaincre qu'il est un allié de la communauté LGBTQI+

Melania Trump tente de nous convaincre que son mari est un allié de la communauté LGBTQI+

...
La femme de Donald Trump tente de nous convaincre qu'il est un allié de la communauté LGBTQI+
Capture d’écran Log Cabin

Alors que le monde entier attend avec impatience les résultats de l’élection présidentielle opposant le démocrate Joe Biden au républicain Donald Trump, ce dernier a tenté de redorer son image auprès de la communauté LGBTQI+. Une vidéo de sa femme, Melania Trump, défendant son mari, en a fait rire plus d’un.

En pleine période électorale, Donald Trump tente de se faire passer pour un président pro-LGBTQ, notamment en organisant des rassemblements « Trump Pride » et en diffusant des vidéos affirmant qu’il est le président le plus « pro-gay » de l’histoire. Après le discours affligeant prononcé par sa fille Tiffany il y a quelques semaines, c’est au tour de sa femme Melania de s’y coller. Cette dernière affirme que son mari a été « le premier président à entrer à la Maison Blanche soutenant le mariage gay ». La première dame se plaint que les gens décrivent son mari comme « anti-gay ou contre l’égalité ».

Les réseaux sociaux ainsi que les médias n’ont pas perdu de temps pour contrer -avec facilité- les propos de la première dame américaine. Sur Twitter, le compte The Recount a dévoilé une vidéo montée, contrant tous les propos de Melania avec des passages d’archives de son mari insistant qu’il est « pour le mariage traditionnel » et « contre le mariage gay » dans une interview en 2015. La vidéo nous apprend également que l’administration Trump est à l’origine de plus de 180 attaques contre les personnes LGBTQ.

La vidéo ci-dessous, moquant les propos de la première dame américaine, a fait le tour d’internet en quelques heure.

Joe Biden, le président des gays ?

D’un autre côté, Joe Biden a mené la campagne la plus pro-LGBTQ + de l’histoire présidentielle américaine. Biden a affirmé sa loyauté envers la communauté en promettant d’adopter la loi sur l’égalité dans les 100 premiers jours de son mandat. Si elle était adoptée, la loi sur l’égalité rendrait illégale la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre dans l’emploi, le logement, les logements publics, l’éducation publique, le financement fédéral, le crédit, le système de jury et d’autres domaines clés de la vie.

Lors de l’événement United for Equality Live de la Campagne des droits de l’homme, il avait déclaré : « Quel est le fil conducteur ? Un président qui ne fait qu’empirer les choses, qui apporte le chaos, pas l’ordre. Qui voit la violence et ne fait qu’attiser les flammes. La Maison Blanche ne devrait jamais être une source d’opposition, de peur ou d’oppression. Elle devrait être source d’espoir, de courage moral et d’unification. » Donald Trump est bien loin d’avoir fait les mêmes promesses que son rival, et nous restons assurés que celui-ci n’a pas réellement en tête de faire quoi que ce soit pour la communauté LGBTQI+.

D’ici quelques jours, nous saurons qui de Donald Trump ou Joe Biden deviendra le 46ème président des Etats-Unis.

FERMER
CLOSE