O

O, l’homme de la semaine de Garçon Magazine

Modèle, Vlogueur, voyageur … Alliant corps et âme, O met toute l’essence de sa personne au service de la communauté masculine. Par cette initiative, il entend être un modèle...
Crédit photo : Ludovic Guilmot

Modèle, Vlogueur, voyageur … Alliant corps et âme, O met toute l’essence de sa personne au service de la communauté masculine. Par cette initiative, il entend être un modèle d’inspiration. 

Montrer l’exemple ! Le parcours artistique de O commence en Angleterre cinq ans plus tôt, lorsqu’il se lance dans le modeling. “Tout petit, on me conseillait de faire un métier en lien avec la photographie. Je savais donc que j’allais faire ça.”, confie-t-il. Au départ, le modèle partage quelques clichés bruts sur Instagram, sur des situations quotidiennes et facilement identifiables : faire la cuisine, être sous la douche, lire un livre, se reposer. “Ce que j’aime bien, c’est de faire des choses différentes et diversifiées : une photo habillée, nue, en noir et blanc, en couleur, simple ou bien choquante.”, exprime O. Contre toute attente, le succès arrive grâce aux likes et aux commentaires. C’est le point de départ.

A lire aussi : Axel Abysse, l’homme de la semaine de Garçon

Pendant trois ans, O poursuit dans cette voie, moyen pour lui de montrer un attribut, une beauté. Il utilise alors son compte Instagram comme une vitrine photographique. Le but, “montrer un beau corps et inspirer les personnes”. Et, cette fascination et cette notoriété lui permettent de s’élever artistiquement. Il enchaîne les collaborations avec des photographes dont il admire le travail ; Monsieur Kay, Alexis Salgues, Fred Goudon ou encore Matthieu Dortomb. Le modèle véhicule ainsi ses idées et infuse une part de lui, tel un créateur. 

Créer sa communauté 

Au fil de sa carrière dans le modeling, O cherche un moyen d’inspirer autrement. Ce souhait l’amène à concrétiser un projet de tour du monde. Le but, “promouvoir la paix et l’unité”. Il désigne un drapeau, qu’il tatoue aussi sur son bras à l’image de son ambition, Onited. “Le drapeau doit être signé par au moins un natif de chaque nation dans le monde pour prouver que malgré les disparités (race, couleur de peau, religion, sexe, orientation sexuelle), on est tous unis.”, souligne-t-il. O entame alors ses premiers voyages en Europe, puis en Asie. Sur place, il monte ses premières vidéos puis les diffuse sur YouTube, avant de partir dans un autre pays. 

Grâce à sa visibilité sur Instagram, le succès est également au rendez-vous. En conséquence, il poursuit son long périple dans le monde. Cela lui permet de visiter plus de 30 pays : Luxembourg, Pays-Bas, Cambodge, Inde, Malaisie, Vietnam, Singapour, Indonésie, etc. Aujourd’hui, il compte reprendre son tour du monde, lorsque le moment se présentera, avec une première étape dans 10 pays d’Europe. Mais, pour le moment, il utilise son temps pour élargir sa communauté de voyages grâce à la récente création d’un compte sur Tik-Tok. “Quand j’ai un objectif, il est toujours atteint. J’ai une foi inébranlable.” Un objectif qui, en conclusion, devrait, comme il l’espère, aboutir sur un Guinness. Incroyable. 

Crédit photo : Romain Maurette

Le mot en plus, sur sa collaboration artistique avec son frère jumeau, Ewenn James :

“[En étant ensemble sur les photos], on veut être individualisés et non d’être comparés, cultiver notre différence, doublement inspirer. [Car, on a] un charme et un feeling différents, mais aussi une beauté différente.”

Avatar

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE