Nick Mesh

Nick Mesh entre dans l’intimité de bodybuilders

...
Nick Mesh

Nick Mesh a récemment sorti un nouveau livre-photos, One Good Book 1. Dans des clichés HOT en couleurs, le photographe met à l’honneur des bodybuilders dans leur plus profonde intimité … et nudité. 

Ame sensible, s’abstenir ! Dans son amour pour les bodybuilders, Nick Mesh a publié un nouvel ouvrage photo, One Good Book 1. A l’image d’une œuvre d’art érotisée et sexualisée d’un autre temps, il a mis à nu les corps masculins dans un cadre intimiste et bienveillant avec cet ouvrage.“Réaliser un livre est un long travail. Je choisis attentivement les photos, en ajoute et en supprime certaines, corrige les couleurs et remplis les pages avec les photos et les modèles pour les féliciter.”, explique-t-il. Le résultat : les hommes sont souvent complètement nus, affichant fièrement leurs formes et leurs parties génitales. Magnifique !

Un parcours très construit

Depuis le début de sa carrière dans la photographie, Nick Mesh n’a eu de cesse de photographier des hommes musclés.  Pendant les premières années, il a notamment réalisé des clichés pour ses proches amis et ses camarades. Lorsqu’il se lance professionnellement dans la photographie, il cherche des modèles susceptibles de poser pour lui dans tous les endroits qu’il fréquente, y compris les salles de gym. Une belle opportunité qui lui a permise de photographier des dizaines d’hommes tout au long de sa carrière : Iron Stanly, Stas Dellzzy, Den Malchenko, Valdemar Santana, Andrew Phillip, David Lurs, etc.

A lire aussi : L’artiste Tonysonictheone déshabille l’homme dans ses créations

Consécration de son travail, il réalise de nombreux ouvrages photos au fil des années, parmi lesquels notamment In Strict Confidence, The Morning in the Woods, Lust et Unrestrained. Aujourd’hui, le dernier projet, One Good Book 1, est pour l’artiste une fierté, qui lui a permis de photographier des modèles de qualité, audacieux, courageux et confiants. Et, il ne compte pas s’arrêter là puisqu’il projette de publier une série de livres pour One Good Book. “Beaucoup d’images sont prêtes à sortir sur papier, en posters et dans produits d’art, toutes disponibles sur sa boutique en ligne.”, conclut-il. Divin ! Pour Garçon Magazine, Nick Mesh a répondu à quelques questions. 

Nick Mesh
Crédit photo : Nick Mesh

Comment se passe une séance-photo avec vous ?

C’est une aventure inoubliable. Je montre à tous mes modèles qu’ils peuvent avoir confiance en moi, en étant honnête, ouvert, amical et attentionné. De cette manière, le modèle sera plus détendu et naturel, et me fera confiance, ce qui permettra ainsi d’obtenir les meilleurs résultats. 

Je suis généralement mon instinct ou, comme j’aime bien le dire, y aller à l’instinct. En procédant de cette façon, la séance-photo est plus productive et j’obtiens généralement des clichés inattendus et originaux.

Vous parlez justement de confiance. Comment vous l’accordent-ils (vos modèles) ?

Tout d’abord, je ne force jamais les modèles à poser, ils sont libres de le faire ou pas. Parfois, certains d’entre eux me disent “non” par peur des réactions de leur famille et de leurs amis, mais généralement, ça ne leur pose aucun problème. En cela, je suis fier de leurs qualités comme modèles, mais aussi de leur courage, leur audace et leur confiance.

Retrouvez aussi : Morgan, un homme tout en simplicité

Certains hommes aiment tellement le modeling qu’ils leurs arrivent de poser nus alors que ce n’est pas prévu. Devant la caméra, le plus excitant est de voir comment un gars timide peut devenir une folle bête de sexe, prête à faire de ses désirs les plus enfouis une réalité.

Est-ce facile pour eux de poser nus, à partir du moment où ils acceptent ?

Au début, les modèles sont un peu nerveux, surtout lorsque c’est leur première fois. Pour cela, je suis seul avec chacun d’entre eux lors d’une séance-photo. Après une tasse de café ou une boisson protéinée, je réalise des portraits en plan rapproché et fais un débriefing sur le moment que nous allons passer. 

Plus je prends des photos, plus son anxiété disparaît. A tel point qu’elle est complètement partie lorsqu’il est torse nu et qu’il se sent à son aise. Se déshabiller complètement devient alors naturel.

Une séance-photo, avec vous, est-elle spontanée ou préparée ?

Les deux à la fois. Avant chaque shooting photo, vous ne pouvez jamais dire quel angle, quelle pose ou quel éclairage fonctionnerait le mieux pour un modèle en particulier. J’ai toujours des idées en tête ou des croquis sous le bras, mais tout peut changer au cours du shooting. 

Découvrez également : Concours : Le meilleur photographe gay 2021

J’adore les gars qui peuvent apporter leurs propres idées pendant un shooting. Travailler avec des mannequins capables de concrétiser leurs idées ingénieuses est un grand cadeau et un grand plaisir. 

Plus d’infos :

Retrouvez l’univers de Nick Mesh sur son site web, Facebook, Twitter, Instagram et OnlyFans.

Avatar

FERMER
FERMER