L’artiste Tonysonictheone déshabille l’homme dans ses créations

...
Artiste

L’artiste Tonysonictheone met à nu l’homme dans ses créations. Cet attrait qui lui permet de montrer son amour pour la gente masculine, mais aussi les arts et l’histoire. Pour Garçon Magazine, le dessinateur revient sur la genèse de son travail et plus encore. 

En quelques mots, quel intérêt portez-vous à une telle représentation de l’homme comme artiste ?

Je veux émouvoir, stimuler et raconter des histoires. Sur chaque dessin, j’essaie ainsi de rendre le sujet sexy, sensuel et glamour, comme à l’époque des PIN UP des années 50.

Je pourrai aussi faire des muscles hyper marqués mais je préfère les courbes et essayer d’avoir un trait différent pour être au plus proche de la mode que du comics.

Vous érotisez beaucoup des figures héroïques et déifiées dans vos dessins. Est-ce une manière d’assimiler la culture mythologique au milieu gay ?

Oui. Déjà tout petit, j’étais fasciné par la mythologie grecque et leurs dieux sexy magnifiquement représentés sur des statues de l’époque gréco-romaine.

Le monde de l’art est rempli de références de cette époque avec des corps sublimes comme la statue David de Michel-Ange. Je ne fais que perpétuer cette tradition à mon humble niveau.

Parallèlement à ça, vous représentez aussi des hommes normaux, pourvus d’une grande virilité : travailleurs, hommes en tenue de noël, …

J’exploite plusieurs univers et essaie de dessiner tout ce qui me passe par la tête, cela peut-être un ouvrier ou, plus classique, un pompier… Il y a matière à pleins d’hommes sexy et de fantasmes dans la vie de tous les jours.  

A lire aussi : Le Refuge Lyon lance un marché de Noël numérique

J’essaie de représenter des idéaux masculins de beauté et de virilité ou de candeur, pour me faire plaisir et faire plaisir à d’autres. Et puis, j’adore le corps masculin et la virilité qui peut s’en dégager. Je ne m’en lasserai jamais !

A contrario, vous dessinez parfois aussi des femmes. Est-ce une forme d’engagement pour cette communauté, un moyen de montrer à quel point elles sont fortes ?

Effectivement. Chez les gays en général, on aime les héroïnes filles fortes ou touchantes (Wonder Woman ou Candy). Et puis, comme nous, les femmes se battent pour le respect et l’admiration.

Vous avez esquissé des pages de BD/manga sur votre site. Envisagez-vous d’en faire un ouvrage papier ?

Ce serait le projet de ma vie. J’ai commencé à écrire l’histoire il y a très longtemps, quand j’avais à peine 16 ans. Un jour, j’aimerais en faire une bande dessinée très personnelle sur deux personnages très touchants, Théo et Phenissia. 

L’histoire se passerait dans un monde parallèle presque à l’époque grecs (d’où mes dieux), avec pour thèmes la différence, du poids de l’apparence en société et des choix que nous sommes prêts ou non à sacrifier. Il y aurait aussi beaucoup de magie et d’érotisme.

Avez-vous d’autres projets par la suite ?

Avec mon amie artiste Noweria, nous préparons ensemble un recueil de plus de 120 pages avec nos dessins et deux histoires en BD, qui sera bientôt disponible. 

Ensuite, je souhaite réaliser un site marchand pour vendre mes dessins, mes tableaux et goodies. Un gros challenge !

Avatar

FERMER
FERMER