Lille : le suicide d’une lycéenne trans fait réagir

...
Lille

A Lille, le rectorat a annoncé la mort d’une lycéenne trans, jeudi 17 décembre. Depuis, les internautes ne cessent de réagir, entre colère, indignation et tristesse. 

Tragique ! Dans un communiqué officiel, le rectorat de Lille a rapporté le suicide d’une lycéenne trans, plus connue sous son dead-name Fouad, jeudi 17 décembre. “Avec beaucoup de tristesse”, Valérie Cabuil, membre de l’institution publique, a précisé les circonstances du drame, survenu un jour plus tôt, “au sein de son foyer d’accueil”. “L’élève, qui se trouvait dans un contexte personnel complexe, était accompagné (sic) dans sa démarche par l’équipe éducative de son foyer et de son établissement scolaire », assure la rectrice, précisant que le lycée l’accompagnait, je cite, “dans sa “volonté de changer d’identité sexuelle”. En ce sens, le communiqué n’a eu de cesse de mégenrer la défunte lycéenne. 

Une horrible affaire

Cet incident intervient après le renvoi temporaire de la jeune lycéenne dans son foyer d’accueil, début décembre. En cause, l’équipe pédagogique de l’établissement avait pointé la venue de l’étudiante trans avec une jupe, n’hésitant pas à l’humilier et à l’agresser psychologiquement. La CPE convoque alors l’étudiante, l’échange se passe mal. « Je comprends ton envie d’être toi-même. Et tout ça, c’est fait pour t’accompagner au mieux, c’est ça que tu ne comprends pas ! Parce qu’encore une fois il y a des sensibilités qui ne sont pas les mêmes« , justifie l’encadrante devant la lycéenne en larmes. Fouad lui lance « Mais c’est eux qu’il faut éduquer, pas moi !« . « Je suis d’accord« , lui répond l’encadrante avant de la renvoyer chez elle. 

A lire aussi : Une étudiante trans se suicide à Montpellier

Après un entretien avec la CPE, Elle a témoigné de l’échange dans une vidéo publiée sur Twitter. Des internautes, scolarisés au lycée Fénelon, ont rapidement relayé la vidéo et sont venus en jupes pour soutenir la jeune lycéenne. Cette initiative a permis le retour de l’étudiante au lycée Fénelon. “La direction lui avait présenté ses excuses, et depuis quelque temps ça allait mieux, elle se sentait mieux au lycée.”, a affirmé une élève de terminale. “Elle avait parlé de l’événement à ses amis, ça l’avait affectée, mais je ne pense pas que ce soit ça qui l’ait poussée à l’acte.”, a-t-elle poursuivi. Conséquence de son suicide, “ucun élément à ce jour” ne permet donc de justifier l’implication du lycée. 

La sphère politique monte au front

Suivant l’annonce du rectorat, les élus locaux, à Lille et dans le reste de la France, ont vivement réagi au décès de la jeune lycéenne trans. “J’apprends avec une grande émotion et une profonde tristesse la mort d’une lycéenne transgenre à Lille. Toutes mes pensées vont vers ses proches et ses camarades.”, a déclaré Martine Aubry, Maire PS de Lille, sur Twitter. De son côté, le député du Nord, Adrien Quintenas, a exigé l’ouverture d’une enquête “pour établir les responsabilités”. “Cette adolescente transgenre y a subi la discrimination. Nous demandons donc la #JusticePourFouad.(sic)”, a-t-il fustigé sur le réseau social.

Découvrez également : La Justice relaxe l’agresseur d’Edouard Louis

Au lycée Fénelon, des internautes, certains étant des élèves, ont alerté le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, sous le hashtag #justicepourFouad (sic). En cause, ils lui demandent de réagir face à cet incident et de prendre des mesures. « Il faut offrir la possibilité aux enfants et ados trans d’un futur autre qu’une lutte constante pour survivre. La tolérance ne suffit pas, la survie ne suffit pas, nous voulons vivre avec joie« , a réagi Acceptess-T sur Twitter. En attendant, une cellule d’écoute psychologique soutiendra les élèves dans cette tragique épreuve, des conseillers vie scolaires se rendront aussi dans l’établissement. Enfin, l’établissement réalisera une minute de silence en hommage à la jeune lycéenne.

FERMER
FERMER