Adrián de la Vega : « La saison 2 des « Engagés » a été une expérience vraiment inoubliable »

...

Récompensé par un Out d’Or en 2016, Adrián de la Vega fait ses débuts d’acteur dans la suite très attendue de la web série LGBT produite par Studio4 dont on peut enfin voir le premier épisode en ligne ! Pour Garçon Magazine, il revient sur ce premier tournage… Et vous pourrez aussi découvrir, en avant-première, l’intégralité de la saison 2 au MK2 Beaubourg samedi 17 novembre à 20h dans le cadre du festival Chéries Chéris.

Propos recueillis par Nicolas Maille

Peux-tu nous présenter Elijah, le personnage que tu interprètes et qui fait chavirer tous les cœurs ?
C’est un jeune gay, étudiant sur Lyon, qui n’est ni un militant engagé ni hors milieu non plus. C’est aussi un homme trans, mais la série ne traite absolument pas de sa transidentité. Beaucoup d’autres sujets, très actuels et sérieux, sont d’ailleurs abordés. Il y aura du rire, des larmes et également beaucoup d’amour !

Qu’est-ce qui t’intéressait dans le fait d’incarner un personnage trans à l’écran, toi, qui a déjà une chaîne YouTube sur le sujet ?

Mes vidéos sont des supports pédagogiques ouverts à tous et à toutes. J’y aborde la transidentité de manière générale. Je parle très peu de ma vie personnelle. Le scénario des Engagés m’a plu car on ne parle pas de transition. Il n’y a ni le pathos ni les clichés habituels. Elijah est un homme qui sait qui il est. Les questionnements viendront des autres, par ignorance, peur ou préjugés. C’est ce qui rend la série réaliste et intéressante.

 

Comment s’est passé le tournage ?
J’ai vraiment adoré. J’ai beaucoup appris et lié des amitiés sincères. Le casting fut long et éprouvant mais je ne regrette rien ! Une expérience vraiment inoubliable en tant que jeune acteur. J’espère sincèrement que la saison plaira autant que son tournage m’a plu.

L’un des fils rouges de cette saison est la transphobie qui peut régner au sein même de la communauté gay…
Ça va un peu mieux aujourd’hui mais, bien que les personnes trans soient présentes dans les luttes LGBT, on a toujours besoin de se justifier. Il est important de rester unis dans une période où l’on doit encore se battre pour l’égalité des droits. Car la transphobie est toujours là, sous plein de formes différentes, des insultes à la discrimination au travail. Il y a beaucoup de désinformation sur le sujet, notamment à cause d’émissions racoleuses. D’où l’importance de donner la parole aux associations qui sont expertes sur le sujet. […]

Retrouvez la suite de l’entretien dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux. Et pour ceux qui n’ont pas vu la saison 1 des Engagés, elle est disponible en intégralité sur queerscreen.fr.

Crédit photo : Studio 4