Coming-out, Guillaume Cizeron se confie

Champion en France et vice-champion en Europe, le patineur Guillaume Cizeron s’est confié sur son coming-out dans un entretien pour Têtu, mardi 26 mai. A l’occasion de la journée...
Crédit photo : AFP

Champion en France et vice-champion en Europe, le patineur Guillaume Cizeron s’est confié sur son coming-out dans un entretien pour Têtu, mardi 26 mai. A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le sportif avait partagé une photo avec son compagnon. 

Non pour l’étiquette.  Dans une interview accordée à Têtu, Guillaume Cizeron a estimé, par ce coming-out, “s’exposer sert la cause” LGBTQI+, ce mardi. Le 17 mai dernier, le danseur sur glace avait en effet partagé une photo avec son compagnon sur Instagram. “J’ai eu envie de partager ça de manière publique parce que c’était la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie”, a-t-il exprimé à Têtu. 

Toutefois, le sportif a tenu à préciser que son geste n’était en rien un coming-out, même s’il ne “jamais prononcé de manière publique sur (son) orientation sexuelle” “Je me suis dit qu’en vivant à Montréal, une des villes où on se sent le plus libre en tant que personne de la communauté LGBT, on a tendance à oublier à quel point ce n’est pas le cas partout […] Donc s’exposer sert la cause », ajoute le sportif. 

Rester un sportif, avant tout

Toujours pour Têtu, Guillaume Cizeron a révélé avoir pris le temps de réfléchir et d’en parler avec ses proches avant de s’exprimer publiquement. « Ce qui m’a retenu un moment, c’est le fait que j’ai toujours considéré qu’on ne devrait pas avoir à faire un coming out », raconte le sportif. Les jours suivants sa publication, le sportif a reçu de nombreux messages positifs de ses fans, à sa grande surprise. 

Pourtant, il ne cache pas son inquiétude quant à la labellisation gay persistante après chaque coming-out, des progrès qu’il reste encore à faire pour faire changer les mentalités. « J’ai l’impression que les sportifs gays sont encore connus pour être des sportifs gays. J’ai pas envie d’être le patineur gay, mais le patineur médaillé », souligne Guillaume Cizeron. « Mais je pense qu’il y a encore besoin de se battre pour que les mœurs évoluent dans ce sens ».

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE