Chili, le basketteur Daniel Arcos fait son coming-out gay

Le basketteur chilien Daniel Arcos a dévoilé son homosexualité, jeudi 18 juin. Dans une longue lettre, le sportif a exprimé les difficultés auxquelles il a été confronté.  Sortir du...

Le basketteur chilien Daniel Arcos a dévoilé son homosexualité, jeudi 18 juin. Dans une longue lettre, le sportif a exprimé les difficultés auxquelles il a été confronté. 

Sortir du placard. Le basketteur Daniel Arcos a fait son coming-out, jeudi 18 juin. Dans une lettre de trois pages, l’athlète et membre de l’équipe CD Castro, intégré à la meilleure ligue de basket-ball du pays, a “décidé de s’aimer et de se valoriser”. “J’attendais ce jour depuis longtemps. Aujourd’hui, je souhaite le porter avec fierté”, a-t-il écrit. Au lendemain de son coming-out, il a partagé une photo sur instagram dans laquelle il affiche un sourire radieux, un ballon de basket à la main. “La paisibilité que j’ai avec moi-même est incroyable” a-t-il exprimé. Il rejoint la longue liste des personnalités, Tana Mongeau, Justice Smith, Pablo Alboran ou encore Lili Reinhart, qui ont immortalisé le mois des fiertés.

Un cap difficile

Le sportif n’a pas caché les difficultés auxquelles il a dû faire face, en particulier dans ses relations avec ses amis, coéquipiers et amis. “J’avais peur de le partager avec quelqu’un et d’être jugé”, confie-t-il. En réaction à une précédente relation avec un homme, le basketteur se pose beaucoup de questions, ressent de la culpabilité. Pour intérioriser son orientation sexuelle, il ne pense qu’aux entraînements sportifs et ses étude. “J’ai continué à grandir et à atteindre mes objectifs, ai commencé à gagner ma place, ai évité les questions inconfortables”

Finalement, la réalité finit par le rattraper, Daniel Arcos pense alors à quitter son équipe. “Jour et nuit, j’avais des pensées tourmentées obsédantes et j’étais fatigué”, confie-t-il. L’athlète se décide alors à sauter le pas et révèle son homosexualité à ses amis et sa famille. Contre toute attente, ils acceptent tous son coming-out. « Il faut juste être heureux, je suis là pour toi, le reste n’a pas d’importance », lui répondent-ils alors, à l’époque. Grâce à ce soutien, le sportif peut aujourd’hui se consacrer pleinement à son sport sans peur du jugement et du rejet. 

Libérer la parole dans le sport

Comme d’autres athlètes avant lui, Daniel Arcos entend “faire partie du changement et construire une société dans laquelle nous nous traitons avec respect et pouvons être heureux”. “Je suis convaincu que le sport peut nous inclure toous, si nous sortons tous du placard”

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE