Happy Sad

Happy Sad, tous les chemins de l’amour (ra)mènent au couple

Distribué par Optimale, Happy Sad nous plonge dans les aléas de la vie d’un couple gay noir américain. Au fil de leurs expériences, les deux hommes vont s’interroger sur...
Happy Sad
Crédit photo : GMFilms

Distribué par Optimale, Happy Sad nous plonge dans les aléas de la vie d’un couple gay noir américain. Au fil de leurs expériences, les deux hommes vont s’interroger sur le couple et la sexualité. Sorti en 2014, le film de Rodney Evans est disponible sur Queerscreen

S’éloigner pour mieux revenir ! En couple depuis six ans, deux hommes gay noirs-américains, Marcus et Aaron, souhaitent tenter une nouvelle expérience, les relations extra-conjugales. A l’opposé, une femme hétéro, Annie, se découvre une attirance pour une femme, Mandy, et quitter son partenaire, Stan. Rapidement, ce qui différencie ces cinq personnages va vite les rapprocher, pour le meilleur et pour le pire. La magie de la multiplicité s’opère alors. Le scénario de Happy Sad est à présent en place. 

Happy Sad
Crédit photo : GMFilms

Dans une divine alliance entre musique et cinéma, The Happy Sad met à plat toutes les facettes de l’amour. Tout droit sortis des “brèves de comptoirs”, les sujets de discussions balaient tous les sujets : sexuaité, vie de couple, rapport à l’autre, séparation, découverte des plaisirs, etc. Les questions amènent à des réponses mais aussi à d’autres problématiques.,Finalement, c’est un problème universel qui se pose au couple et qu’un seul homme ne peut gérer. 

Un couple, des devoirs

Au fil de sa trame, le film ramène peu à peu ses héros à la triste et normale réalité. Dans un épuisement d’une liberté qui ne marche pas, le couple s’effrite, la distance s’installe. La conclusion, glaçante et sans merci, s’impose à tous : le couple ne peut qu’être normal, monogame et exclusif. 

A lire aussi : Le film de la semaine : Sócrates, garçon des rues

Dans une épreuve finale, l’élargissement se restreint, l’intrigue revient au seul couple principal. Les aventures de Marcus et Aaron d’un côté et de Stan et Annie amènent leur lot de conséquences. La séparation temporaire se pose en ultime recours. La dure loi de l’unicité a-t-elle autant de pouvoir sur l’amour entre deux hommes, comme le montre la presque fin ? C’est là l’affreux dilemme ! 

Plus d’infos : 

Découvrez le film Happy Sad sur Queerscreen, le Netflix LGBTQI+ et militant pour 6,99 euros/mois. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE