droits lgbtqi+

La Commission Européenne va renforcer les droits LGBTQI+

La présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, s’est engagée à renforcer les droits LGBTQI+, mercredi 16 septembre. L’annonce intervient dans le cadre de son discours sur...
droits lgbtqi+

La présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, s’est engagée à renforcer les droits LGBTQI+, mercredi 16 septembre. L’annonce intervient dans le cadre de son discours sur l’état d’union. 

Très attendu ! Dans son discours sur l’état d’union, Ursula von der Leyen a annoncé l’adoption de futures mesures en faveur des droits LGBTQI+, mercredi 16 septembre. En ce sens, la présidente de la Commission Européenne va s’engager contre les LGBTphobies d’état et pour l’homoparentalité. “Je plaiderai en faveur de la reconnaissance mutuelle des relations familiales dans l’UE. Si vous êtes parent dans un pays, vous êtes évidemment parent dans tous les pays« , a exprimé la femme politique. « Etre soi-même n’est pas une question d’idéologie. C’est votre identité. Et nul ne pourra jamais vous la retirer« , a-t-elle ajouté. 

A lire aussi : UNE DÉPUTÉE EUROPÉENNE ALERTE SUR L’HOMOPHOBIE EN POLOGNE

La prise de parole officielle d’Ursula von der Leyen intervient alors la Pologne, membre de l’UE, s’attaque aux droits acquis de la communauté LGBTQI+ depuis quelque mois. En cause, le président Andrzej Duda a appliqué un certain nombre de mesures comme les zones sans LGBT ou encore la restriction des droits pour les personnes trans. Une politique qui n’a d’ailleurs pas échapper à la présidente de la commission européenne, et dont elle a repris certains propos pour mieux les dénoncer. 

Passer des mots aux actes

Suivant le discours d’Ursula von der Leyen, certains membres du parlement européen ont réagi sur les réseaux sociaux. « Merci pour ces mots qui sont vrais. Quand un État membre crée des ‘zones sans humanité’, il n’y a pas de temps à perdre. Il y a un devoir d’agir. Maintenant« , a écrit Mélanie Vogel, conseillère politique des écologistes, sur Twitter.  De son côté, le député européen Raphaël Glucksmann a souligné que les actes doivent suivre les mots. 

La députée européenne Terry Reintke a alerté sur l’homophobie persistante qui plane en Pologne depuis le début de la présidence Duda, mardi 15 septembre. Dans un discours percutant, la parlementaire, ouvertement lesbienne et présidente de l’Inter-LGBTQI dans le pays, a appelé les institutions européennes à agir immédiatement contre cette politique persécutrice et discriminatoire. “Le silence de la Commission européenne cet été est une insulte aux personnes dont les droits sont attaqués en ce moment même« , a-t-elle fustigé. « Je vous exhorte de faire quelque chose. Démarrez une procédure d’infraction contre les zones ‘sans LGBT’ en Pologne” . Depuis quelques mois, la Commission Européene juge la Pologne pour “violation grave” des valeurs de l’UE. Toutefois, aucune sanction n’est prise et la procédure traîne. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE