Sept films LGBTQI+ à découvrir (bientôt)

...

D’Optimale à Queerscreen, en passant par Outplay, découvrez sept films LGBTQI+ en DVD et VOD.

Lisez (et visionnez) pour nous dire ce que vous pensez de ces films LGBTQI+

Love Patient

“Que seriez-vous prêts à faire par amour ?”. Ce sont en ces termes que Love Patient ouvre son intrigue. Très attaché à son ex Brad, Paul ne supporte pas lorsque ce dernier voit un autre homme. Alors, lorsqu’il voit que son ancien partenaire s’apprête à tourner définitivement la page, son égocentrisme et sa détermination le poussent à inventer un cancer incurable pour le récupérer. Ce stratagème va-t-il lui être favorable ou, au contraire, lui faire défaut ? Signé Michael Simon (qui a un des rôles principaux), Love Patient est LA “comédie romantique désopilante et inattendue sur ce qu’un homme est prêt à faire par amour”. Disponible sur Queerscreen.

Cupcakes

Au départ d’un simple cadeau pour un anniversaire, une bande d’amis se lance dans un concours de chant sur un coup de tête. Alors qu’ils n’espèrent pas passer la phase des sélections, cette aventure inouïe les propulse sur le devant de la scène télévisuelle pour un compétition haute en couleurs. Que va leur apporter ce challenge décalé et délicieusement coloré ? Après Yossi & Jagger, Eytan Fox propose une comédie chantante et étincelante d’un tout autre genre. C’est de toute beauté ! Également disponible sur Queerscreen.

Fantasmatique

Autour de quatre histoires courtes, Fantasmatique explore les aléas de la vie sexuelle de jeunes en pleine découverte de leur identité. Dans la première, Tu m’appartiens, un jeune garçon follement amoureux est prêt à tout pour garder son grand amour. De narration en narration, le film plonge à chaque fois un peu dans les abysses, souvent noires de la sexualité HSH. Soit, une divine et originale immersion dans les plaisirs masculins. A visionner sur Queerscreen.

Confessions : le testament de l’amour

Voilà cinq ans que deux hommes, RJ et Chris, se sont perdus de vue après avoir consommé l’amour homosexuel. Alors qu’ils ne pensent à aucun moment se retrouver, une effroyable tragédie les réunit une nouvelle fois. Ces retrouvailles vont-elles leur permettre de briser les chaînes qui les lient à leurs obligations ? Signé Jon Garcia, Confessions – le testament de l’amour confronte le désir et les sentiments à la religion et les valeurs familiales. Dans sa finalité, seul le détachement va les sortir du carcan qui leur empêche de jouir librement de leur amour. Poignant ! A regarder sur Queerscreen.

A lire aussi : Firebird, un nouveau film retrace l’amour gay en Russie en pleine guerre froide

Nulle part ailleurs

Installé à New York, Adrian et Sebastian sont en couple et vivent librement leur amour. Un jour, l’un d’eux apprend que son visa ne peut être renouvelé. Dès lors, deux solutions se posent à eux : se battre pour rester aux Etats-Unis ou retourner en Colombie où un triste sort les attend. Que vont-ils donc bien décider ? Avec Nulle part ailleurs, David et Francisco Salazar signe un film poignant sur le combat pour la liberté d’aimer, “au-delà des frontières et des préjugés”. Saisissant ! Sortie en DVD le 18 mars, distribué par Optimale

Vivre sans nous

A sa rupture, ses après différents. Après leur séparation, Hampus retrouve une vie faite de soulagement alors que Paul est dévasté. Pourtant, le manque d’amour et le souhait de retrouver la relation comme à ses débuts vont se faire sentir. Un terrain d’entente va-t-il alors les faire se retrouver et s’aimer à nouveau ? Avec Vivre sans nous, David Färdmar pose l’imposante problématique de l’après, celle de la séparation et de la déconstruction du couple. Car, en cela, il est important de Vivre sans nous. Sortie le 25 février, chez Outplay

Caravage et moi

Jim est féru d’art. Pourtant, sa vie à la campagne l’empêche de jouir de sa passion. Ce qui l’amène à partir pour s’installer à Londres. Là-bas, il rencontre des artistes incroyables dans un quatuor d’esthètes, dont il admire rapidement le travail. Pourtant, ces amitiés toxiques vont le plonger dans le monde cruel de la prostitution, où seule la contemplation des œuvres de Caravage va en être le remède. Cette échappatoire lui permettra-t-il de s’extirper de cette mauvaise passe ? Signé Steve McLean, Caravage et moi explore la beauté et le poison de la courtisanerie moderne. Au centre, Harry Dickinson (interprète principal) est le témoin idéal de cet onirisme ardent. Magnifique ! Sortie le 11 mars, toujours chez Outplay.

Qu’avez-vous donc pensé de ces films LGBTQI+ ?

Avatar

FERMER
FERMER