« J’ai peur des hommes », un livre bouleversant et engagé

...

Dans « J’ai peur des hommes », l’artiste multidisciplinaire Vivek Shraya raconte comment elle a survécu -de l’enfance à l’âge adulte- en tant que femme trans racisée en perpétuelle lutte contre la misogynie, l’homophobie et la transphobie. Un livre fascinant à ne pas manquer !

« J’ai peur des hommes parce que ce sont les hommes qui m’ont appris la peur », voilà la première phrase du livre. L’auteure, Shraya Vivek est une femme trans de couleur, une écrivaine, une musicienne et une professeure au Canada. Sa peur des hommes s’explique par sa propre expérience. Dans ce nouveau mémoire – qui est aussi son cinquième livre – Shraya Vivek explore comment la masculinité lui a été imposée dès l’enfance, et continue de s’imposer à elle une fois adulte. L’auteure nous conte la violence qu’elle subit quotidiennement en tant que femme trans. Cette dernière explique aussi comment cette peur et ce stress constant ont un impact sur tous les aspects de sa vie, de ses relations à sa santé mentale.

Shraya Vivek souligne également le fait que certaines femmes ont été des spectatrices complices alors lorsqu’elle était la cible d’attaques, et nous parle aussi de sa propre misogynie intériorisée. « J’ai peur des hommes » dénonce la banalisation de tous ces fléaux qui composent notre société actuelle : la masculinité toxique, la misogynie, l’homophobie et la transphobie. Dans son œuvre, Shraya Vivek imagine un monde où les contraintes de genre seraient moins restrictives ou même inexistantes. Son écriture est à la fois douloureuse et douce, et nous bouleverse. Cet ouvrage invite le lecteur à faire mieux, à tenter comprendre et à accepter les différences de chacun. Il n’est pas seulement questions des hommes dans cette histoire, mais aussi et surtout de notre société binaire et oppressante qui impose une masculinité à tout le monde.

Entre douceur et douleur

« A chaque fois que vous avez peur de moi ou de quiconque résistant aux attentes sociales en matière de genre, pourquoi ne pas plutôt vous remettre en question ? Et si vous nous appréciiez plutôt comme figures incarnant tous les possibles ? », dit l’auteure dans son oeuvre.

« J’ai peur des hommes » est un livre accessible et parfois même drôle, mais il est loin d’être désinvolte. Ce dernier est une bonne manière d’élargir les discussions sur la misogynie. Le lecteur est invité à réfléchir à s’il a déjà fait preuve de sexisme, racisme, d’homophobie ou de transphobie au cours de sa vie. C’est un livre perspicace qui donne à réfléchir, et qui devrait être lu par quiconque souhaitant être un bon allié des femmes trans et d’autres groupes marginalisés. L’œuvre de Shraya Vivek a été publiée en 2018, pourtant aujourd’hui les droits des trans sont toujours autant menacés. « J’ai peur des hommes » est donc une œuvre importante et informative, mais surtout toujours d’actualité et ce quel que soit le climat politique.

« J’ai peur des hommes » paru chez Penguin Random House en 2018, a été nommé Meilleur livre par The Globe and Mail, Bitch Magazine, Indigo, Audible, CBC, Apple, le Writers’ Trust of Canada et la Brooklyn Public Library.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER