Concours photographie gay : Romain Berger

...

A la frontière entre Pierre & Gilles et LaChapelle, Romain Berger explore les sentiers fantastiques de la masculinité dans ses clichés. Nouvel artiste de notre portfolio et candidat au concours de photographie gay, il nous en dit plus sur son art. 

Vous êtes l’un des participants au concours de photographie gay. En quelques mots, pouvez-vous donc présenter votre approche à l’art photographique ?

Je cherche à raconter des histoires en reprenant les clichés de la culture gay que je détourne pour mettre notre monde en lumière autant dans ce qu’il de meilleur comme de pire. 

Faire passer un message tout en banalisant l’homosexualité, le tout avec des images excessivement colorées et saupoudrées de sexe.

Qu’est-ce qui vous fascine tant dans cet art ?

Issu d’une formation en cinéma, la photographie m’a permis de réaliser mes propres scénarii. Le temps d’une image, je suis comme un réalisateur qui tourne un film. C’est ce qui me fascine avec la photo, il suffit d’un cliché pour créer des émotions et émoustiller les sens.  

Pourquoi avez-vous choisi de candidater à ce concours ? 

Je voulais participer à ce concours en premier lieu pour me faire remarquer. Mon style artistique n’est pas ce qui est le plus dans la tendance actuelle et malgré plusieurs publications dans des magazines, les galeries m’ont souvent reproché d’être trop vulgaire pour être exposé. 

C’est frustrant, d’autant que Mapplethorpe faisait bien pire que ça. Enfin, dans un deuxième temps, participer, c’est un challenge et j’adore ça, enfin il y a tout de même un gain super intéressant aussi. 

Pour quelles raisons avez-vous choisi de mettre en avant ces trois photos plutôt que d’autres ?

Ces trois photos représentent assez bien mon travail je trouve. L’une d’elle est la toute première photographie artistique que j’ai réalisée il y a quelques années. Ces garçons sont beaux, ils représentent plusieurs des fantasmes gays avec le marin, le dieu grecque, le corps luisant… 

A lire aussi : CONCOURS PHOTOGRAPHIE GAY : YANNICK

Quand on y regarde de plus près, on découvre qu’ils sont inexpressifs, plongés dans un monde qui bouge, mais eux sont seuls, en petite tenue. J’exprime souvent l’envie de vouloir être quelqu’un et d’être aimé dans mon travail et ces trois photos en sont un exemple. Ces personnages se donnent à nous.

Que ferez-vous avec la récompense (financière) du concours ?

Construisant mes décors intégralement, je dépense beaucoup d’argent dans la réalisation d’une seule photographie, mais parfois je dois me limiter, alors gagner ce concours, me permettrait d’investir et de réaliser des mises en scène qui attendent depuis des mois par manque de budget. Ce serait un plus qui pourrait faire bouger les choses.

Avez-vous un message à adresser à nos lecteurs pour qu’ils votent pour vous ?

Je fais de la photo pour créer des émotions, émoustiller, titiller les sens mais aussi pour choquer, exciter, contrarier. Alors si vos lecteurs ressentent une de ces émotions en tombant nez à nez avec mes héros, qu’ils n’hésitent pas à voter pour moi.

Pourquoi ? Parce que j’ai encore de nombreuses idées en stock et plusieurs modèles célèbres sur Instagram ou du milieu X avec qui je dois travailler prochainement. Plaisir des sens en perspective.

Plus d’infos : 

Pour voter pour Romain Berger, rendez-vous sur l’article dédié

Avatar

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER