iconique sauna gay

L’iconique sauna gay Chariots ferme ses portes

...
iconique sauna gay
Crédit photo : Twitter/Chariots

L’iconique sauna gay, Chariots SPA, a fermé définitivement ses portes à Londres, lundi 25 janvier. Cette annonce met un terme à 25 ans d’histoire. 

Tristesse historique ! L’iconique sauna gay, Chariots SPA, a annoncé la fermeture de son site londonien, lundi 25 janvier. Contrecoup de la crise sanitaire, le lieu communautaire a subi une liquidation financière. “Je voudrais saisir cette opportunité pour dire merci à tous les clients et à la communauté gay dans son intégralité qui nous ont soutenu et ont fait le succès de l’enseigne pendant des années.”, a déclaré le propriétaire sur le site du sauna Chariots SPA. “Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite.”, ont-ils ajouté. Jusqu’à maintenant, le site londonien, intitulé Vauxhall, était le seul établissement encore debout, avec une large influence à travers l’Europe. 

A lire aussi : Le Tango à Paris ne devrait pas fermer !

Chariots SPA voit, pour la première fois, le jour en 1996, à Londres. Rapidement, le site devient la référence au sein de la communauté gay, pour sa taille et sa capacité d’accueil. C’est là la base du succès de ce sauna. Au début des années, il étend ainsi son influence avec la création de quatre sites supplémentaires dans les quartiers londoniens : Streatham, Farringdon, Limehouse, Waterloo et Vauxhall. Avec la gentrification du quartier, les propriétaires décident de changer l’essence du lieu pour accueillir un plus large public LGBTQI+. Dès lors, Chariots SPA attire l’attention des visiteurs européens, ce qui ajoute dans son gain de notoriété. En 2020, l’arrivée de la pandémie impacte l’économie, aucun lieu n’est épargné, le leur inclus. En dépit des aides financières, les gérants n’arrivent pas à s’en sortir, ce qui amène aujourd’hui à la fermeture du site. 

Un ultime hommage

De cette fermeture, des internautes ont manifesté leurs vives émotions sur les réseaux sociaux. “Des saunas tels que Chariots SPA ont promu un espace SAFE pour les gays avant la covid, pendant des années. Donc, quels que soient vos sentiments envers [ces lieux], je pense que ça va être une grande perte pour la communauté londonienne. Pour ma part, Chariots Vauxhall va me manquer.”, a confié un des anciens gérants du lieu sur Twitter.  

Découvrez également : Polémique vaccin anti-covid : les LGBTQI+ s’emballent

En dernier lieu, preuve de son influence outre-manche, un jeune habitué français des lieux a fait d’un de ses souvenirs de soirées. “Je suis momentanément tombé amoureux d’un homme français, Thibaud, au Chariots.”, a exprimé un autre internaute sur le réseau social.

Avatar

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
CLOSE