Indonésie : deux hommes lynchés pour avoir eu des rapports sexuels

...

Barbare ! Deux hommes ont été publiquement lynchés en Indonésie pour avoir violé les lois religieuses locales interdisant les relations sexuelles entre personnes de même sexe, le 28 janvier.

Âgés de 27 et 29 ans, les hommes ont reçu 77 coups de fouet chacun devant des dizaines de spectateurs au parc Tamansari de Banda Aceh, dans la province conservatrice d’Aceh (Indonésie). Selon les médias internationaux, des passants ont filmé l’acte barbare avec leurs téléphones portables. Cet acte est le résultat d’un procès qui a commencé en novembre dernier, quand les voisins ont signalé le couple à la police religieuse islamique. L’homosexualité est illégale et punie par les tribunaux religieux dans la province d’Aceh.

« Les lynchages en vertu de la charia sont symptomatiques de l’islamification croissante en Indonésie et de la répression anti-LGBT + du pays », a déclaré Peter Tatchell, militant LGBTQ + et défenseur des droits de l’homme. « C’est une tragédie intolérante, en grande partie à cause de l’intensification des régimes religieux. »

A lire aussi : Meurtre passionnel : la justice britannique rend son verdict

Selon ABC News, le chef de la police du province, Heru Triwijanarko, a déclaré leur arrestation en novembre dernier, après que des voisins aient eu des doutes. A leur arrivée dans la chambre louée, les forces de l’ordre les ont surpris en train de faire l’amour. Un tribunal de la charia les a condamnés à 80 coups chacun, mais ils ont reçu trois coups de moins en compensation du temps passé en prison depuis l’année dernière. Le code de la charia autorise jusqu’à 100 coups de fouet pour les délits moraux, y compris le sexe gay. La bastonnade est également une punition pour l’adultère, le jeu, la consommation d’alcool et pour les femmes qui portent des vêtements serrés et les hommes qui sautent les prières du vendredi.

La situation en Indonésie

En 2020, l’Indonésie a envisagé des lois qui autorisent l’exorcisme religieux comme forme de thérapie de conversion des homosexuels. Cependant, de toutes les 34 provinces du pays, Aceh est la seule où les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont illégales. La province a reçu une autorisation spéciale du gouvernement pour appliquer la charia dans le cadre d’un accord visant à mettre fin à des révoltes dans la région en 2015. Depuis, Aceh applique strictement observés les règlements religieux. « L’application de la charia islamique est définitive, et même les visiteurs doivent respecter les normes locales », a-t-il expliqué.

Dans le même temps, les militants appellent à la fin de la bastonnade, notant que la pratique est reconnue comme une forme de torture en vertu du droit international, interdit par la Convention des Nations Unies contre la torture de 1984.

FERMER
FERMER