Le travail du sexe au cinéma, un véritable phénomène

...

Depuis sa popularisation, la représentation du travail du sexe au cinéma est grande. Hustler White, My Own Private Idaho, Un couteau dans le cœur… On vous dresse donc une liste (non exhaustive) de réalisations sur le sujet. 

travail du sexe au cinéma

My own private Idaho, Gus van Sant (1991)

My Own Private Idaho est véritablement unique en son genre. Le réalisateur Gus Van Sant nous conte l’histoire d’amour entre deux jeunes prostitués vivant à Portland. L’un est Mike Waters, un enfant de la rue souffrant d’épisodes narcoleptiques. L’autre est Scott Favor, un jeune homme riche et rebelle ayant choisi ce style de vie pour contrarier ses parents. Ensemble, ils semblent dériver à travers leurs aventures dangereuses, et insouciantes, rencontrant des clients bien étranges. 

Hustler white, Bruce LaBruce (1996) 

Sur les trottoirs du boulevard Santa Monica, aux États-Unis, un jeune gay mène une existence difficile dans le milieu de la prostitution. Pas à pas, son quotidien va l’amener à plonger dans une débauche sans précédent… jusqu’à commettre à l’irréparable. Implacable ! Avec Hustler White, Bruce LaBruce et Rick Castro signent un long-métrage poignant et sans filtre sur un pan de la culture LGBTQI+. Une esthétique que le cinéaste Bruce LaBruce poursuivra tout au long de sa carrière avec ses films : The Misandrists, Gerontophilia, Saint-Narcisse, etc. 

travail du sexe au cinéma
Copyright : Limelight Distribution

Boy culture, Q Allan Brocka (2006)

Tout commence avec le récit de X, narrateur du film, celui d’une confession des péchés capitaux qu’il a commis en quelques jours. Dès lors, un imposant flashback prend place. Prostitué de luxe à Seattle, X limite sa clientèle à 12 hommes, son chiffre de prédilection. Chez lui, il fait tout son possible pour cacher sa profession à ses colocataires. Toutefois, le décès inattendu de l’un de ses clients va mettre à mal sa logique.

Retrouvez aussi : Aspasie, l’association suisse qui fait avancer la prostitution

Ne pouvant trouver un nouveau membre dans sa liste, il va déroger à sa règle en se rapprochant de son colocataire, Grégory. Mais, cette intimité nouvelle ne va-t-elle pas tout chambouler dans la vie jusqu’ici assez stable de X ? Avec Boy Culture, Q Allan Brocka signe un film hautement réaliste sur les aléas de la vie d’un gigolo, avec ses aléas. Percutant ! 

Retrouvez la suite de l’article sur le travail du sexe au cinéma dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.

Avatar

FERMER
FERMER