Voguing : une soirée promet d’être très torride pour son retour

...

À Paris, l’incontournable rendez-vous de voguing, Paris is dancing, va propulser tous les plaisirs sur la scène, ce week-end. Un retour en force digne d’une soirée qui honore la diversité et la culture queer racisée de la capitale. 

Amour, sexe et fantasmes… Derrière cette illustration du milieu voguing en terre nocturne se cache une réelle volonté de revenir à la vie normale. « Nous avons été privés de nos plaisirs pendant longtemps. On peut enfin les retrouver. Nous allons plonger les gens dans l’ambiance torride du Red Light District d’Amsterdam. », peut-on voir sur la page Facebook de Paris is dancing.

À lire aussi : La troisième saison de Drag Race UK arrive bientôt sur nos écrans

Au programme de cet événement sulfureux, mode et fétichisme auront une place de choix. Et, pour ne rien entacher à cet imaginaire collectif, les plaisirs et le contact des corps viendront alimenter le concept. Cuir, plumes, glam, masques, pour n’en citer que quelques-uns. « Ils vont laisser les rythmes de Lazy Flow, Fukisama et Tim Zouari accélérer leurs BPM et favoriser les rapprochements. Et ce, pendant que Snake Ninja et Alaïa Balenciaga leur serviront de guides, dans un univers de luxure artistique, coquine, mais jamais vulgaire. », relate l’organisateur de la soirée Paris is Dancing, Tim Zouari. 

Une culture encore méconnue

Dès son lancement, en octobre 2019, Paris is dancing a déjà eu pour but de mettre en lumière le voguing et la ballroom scene. Alors, pour le premier rendez-vous au salon des miroirs, Royal Bitch, l’événement a pu réunir un large public, allant des personnalités mondaines et des invités lambdas. Othman Zemmama, Barbara Opsomer, Alexis Mabille, Baby Dy, etc. Tout cela autour d’une cause commune : lutter contre TOUTES les discriminations en société. 

Retrouvez également : L’Argentine lance les premières cartes d’identité non binaires en Amérique latine

Ensuite, selon un schéma narratif savamment réfléchi, la seconde soirée, deux mois plus tard, a poussé l’évolution de l’histoire du voguing vers un cap supérieur. Soit, l’intégration des personnes de ce milieu dans l’univers mainstream de l’argent, de la fête et du mannequinat. Son nom, Manhattan Billionaire. En somme, c’est un moyen de « faire de Paris is Dancing un intermédiaire entre les amateurs de cette subculture et la ballroom scene française. ». Une belle initiative qui entend poursuivre son engagement, avec ce retour en force.  

Voguing

Plus d’infos : 

La soirée Paris is dancing se tiendra dans l’établissement le sacré, situé dans le quartier de Montmartre, dans la capitale, de 23h59 à 6h, les 30 et 31 juillet. Les tickets d’entrée, limités à cause de la pandémie, sont au prix de 16,50 euros (en préventes, disponibles en ligne ici) et de 20 euros, sur place. Le passe sanitaire sera bien évidemment demandé. 

Avatar

FERMER
FERMER