Pablo Bravo, escort “chemsex” friendly et bien performant

...

Rien que par son nom, Pablo Bravo est l’escort de la situation. Modèle photo et acteur porno reconnu, le jeune péruvien gay propose divers services dans son métier, parmi lesquels notamment le chemsex “friendly”. En plein boom du phénomène dans le milieu prostitutionnel, il se trouve complètement baigné dedans. Il en parle avec nous. 

Le chemsex occupe-t-il une part importante de votre métier d’escort ? 

Oui. 80% de mes clients me demandent si j’ai des contacts (dealers, NDLR) pour des chems. Certains d’entre eux planifient même un rendez-vous à condition que leur vendeur puisse fournir les produits. 

Les drogues sont très en vogue dans la vie sexuelle de la communauté gay parisienne. Un escort n’a que deux options : baiser au beau milieu de ces stupéfiants ou sombrer dedans. Les éviter, c’est impossible. 

Qu’est-ce qui vous plait tant dans cette pratique ? 

J’aime les clients fêtards, ils restent plus longtemps qu’un régulier, qui se limite à une heure. Il faut donc bien choisir les prestataires, certains étant difficiles à gérer lorsqu’ils sont complètement stone. 

Je connais des escorts qui ont dû déménager à cause de certains d’entre eux. Ce n’est toutefois pas mon cas, j’ai toujours des personnes cool et bien élevées, qui maîtrisent leur comportement. 

Cela vous arrive-t-il d’être payé avec de la drogue ? 

Non. Je ne travaille que pour l’argent, je trouve que c’est un manque de respect de m’en proposer comme rémunération, sachant que je peux m’en acheter par moimême. Cela dit, j’accepte de consommer pendant un rapport. 

Avez-vous un échange préliminaire avec le client avant d’accepter d’avoir un plan « chemsex » ? 

Absolument. En général, ils te demandent quel genre de produits tu prends, ce à quoi je réponds : “amène ce que tu veux, rien ne me gêne”. 

Retrouvez également : Travail du sexe, toute une profession !

Certains t’imposent parfois de consommer leur drogue avec eux. Je dis oui pour leur faire plaisir et pour mieux éviter d’en prendre ensuite. En allant fumer mon propre joint, par exemple. 

Déterminez-vous des règles pour que ça se passe bien ? 

Non, jamais. Sinon, ils vont penser qu’on n’est pas un plan cool. Surtout quand on les voit pour la première fois…

Retrouvez les autres articles sur les escorts dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.

Plus d’infos : 

Pablo Bravo est aussi acteur porno et a un label indépendant à son nom, bravofucker.com. Vous pouvez également le retrouver sur les réseaux sociaux : 

Insta : PablobravoOFFicial 

Twitter : Bravofucker

Avatar

FERMER
FERMER