JO 2021 : les athlètes se font outer sur les réseaux sociaux

...
JO

Des nombreuses vidéos sur Tik Tok ont révélé l’homosexualité de participants des Jeux Olympiques 2021, à Tokyo. Une chasse aux sorcières qui ne date pas d’hier, mais qui n’en reste pas moins nauséabonde. 

Où sont les athlètes olympiques gays ? C’est devenu la célèbre question, à laquelle tentent de répondre des internautes tous les quatre ans. À chaque édition des Jeux Olympiques (JO), certains utilisateurs de Grindr se servent de l’application pour se géolocaliser dans le village olympique et découvrir l’identité d’athlètes de la communauté.

Les Jeux Olympiques 2021 à Tokyo, ne dérogent pas à la règle. Depuis quelques jours, certains tik tokeurs font fureur avec des publications qui arrivent très vite en tendance. A coups de captures d’écran et autres screen videos, une dizaine de contenus ont été publiés faisant état de conversation Grindr avec des sportifs présents sur le village olympique.

A lire aussi : TOM DALEY ET MATTY LEE REMPORTENT LA MÉDAILLE D’OR AUX JO À TOKYO

Une tendance aux outings

Nos confrères d’Insider relatent notamment une vidéo Tik Tok nommée sobrement « J’ai utilisé la fonction d’exploration de Grindr pour me retrouver avec mon petit ami Olympien », qui aurait atteint près de 140 000 vues. L’utilisateur y montre près d’une trentaine de participants aux Jeux Olympiques, dont certains sont issus de pays aux politiques particulièrement sévères envers la communauté LGBTQI+. Si des commentaires ont alerté le créateur du contenu, ce dernier n’a pas tenu à supprimer la vidéo. Cependant, la vidéo reste désormais introuvable.

Échaudés par le risque d’outing, certains athlètes font davantage preuve de vigilance sur Grindr. Il n’est pas rare de voir apparaître désormais sur les profils Grindr d’athlètes présents à Tokyo, où se déroule les Jeux Olympiques cette année, la mention “Only OLV”, en d’autres termes “seulement Olympic Village”.

Tik Tok reste silencieux, Grindr s’inquiète

De son côté, Tik Tok n’a pas souhaité réagir à nos confrères tandis qu’un représentant de Grindr a affirmé « ces personnes enfreignent les conditions d’utilisation de Grindr qui leur interdisent d’afficher, de publier ou de distribuer de quelque manière que ce soit tout contenu ou toute information faisant partie des services de Grindr. Par respect pour nos utilisateurs ». 

Les Olympiens LGBTQI+ ne sont pas à leur première histoire avec le outing. En 2016, un journaliste du Daily Beast s’était donné pour « mission » d’infiltrer Grindr en quête de trouver des athlètes des JO. Il s’était notamment targué d’avoir réussi à décrocher un « date « sur le village olympique en à peine quelques heures. Il en avait profité pour révéler de nombreux détails permettant d’identifier les sportifs. Une seule question se pose désormais, pourquoi ?

Avatar

FERMER
FERMER