scènes de films LGBTQI+ cultes,

Scènes de films LGBTQI+ cultes : “Le baiser de nuit”, “Les chansons d’amour

...

Chaque vendredi, (re)découvrez une des scènes de films LGBTQI+ cultes. Après But I’m a cheerleader, Boys don’t cry et Mulholland drive, on met à l’honneur Les Chansons d’amour, avec la scène du baiser de nuit.

scènes de films LGBTQI+ cultes,

Aperçu d’une des scènes de films LGBTQI+ cultes, avec ”le baiser de nuit” dans Les chansons d’amour :

En pleine nuit, Ismaël déambule dans les rues de Paris. A chaque devanture d’établissement qu’il aperçoit, le jeune homme fait un lien avec l’homme qui l’aime (et qu’il aime aussi). Au terme d’une soirée noyée dans l’alcool, il revient dans le lieu où se trouve l’homme désiré, Erwann. Tout en chanson(s), la déclaration d’amour se fait timide. Finalement, cette improbable performance artistique par fenêtre juxtaposée se termine à l’extérieur. L’acte d’amour va enfin prendre place. Les deux s’embrassent alors tendrement. C’est de toute beauté ! 

Pourquoi on aime cette scène ?

De cette séquence, la représentation de l’amour y est parfaitement normative et fidèle. Prise entre fascination, tentation, hésitation et révélation, les deux hommes échappent l’un à l’autre le temps d’un instant et d’un déni. Ne pouvant échapper à l’implacable loi de l’attraction, le retour auprès de l’être aimé est là la destinée divinement dessinée. Là où la méfiance réelle est souvent de mise face l’homosexualité, le sexe opposé, qu’une femme représente à elle-seule, est admirative de la scène. On assiste là à une divine évolution de la représentation de la romance homosexuelle. 

A lire aussi : Scènes de films LGBTQ+ culte s: « La première fois », « Mulholland Drive »

Le pitch du film : 

“Toutes les chansons d’amour racontent la même histoire…”. Sur cette base, Les chansons d’amour suit la sulfureuse histoire d’Ismaël et d’Erwann. Alors que tout semble les opposer, au premier abord, la culture et la musique vont rapidement les rapprocher sous une forme d’amitié étroite. De fil en aiguille, les sentiments vont s’installer pas à pas. Vont-ils les accepter ou au contraire échapper à la romance ? Signé Christophe Honoré, le long-métrage est une divine ode à l’amour sous toutes ses formes musicales. De “Il y a trop de gens qui t’aiment”, à “Sorry Angel”, en passant par “Je ne pourrais jamais vivre sans toi”, toutes les étapes de la romance sont fidèlement abordées. A son point culminant, l’éveil des sentiments cachés prend place pour se dévoiler dans les deux cœurs. Magique !  

Avatar

FERMER
FERMER