élu LREM

L’élu LREM Clément Beaune fait son coming-out gay

...
élu LREM
Crédit photo : Gouvernement.fr

L’élu LREM Clément Beaune, secrétaire d’état chargé des relations européennes, a fait son coming-out gay médiatique, cette semaine. Avec cette initiative, l’homme politique entend ainsi se poser en porte-voix face aux discriminations.

Un geste fort ! Dans une interview accordée au magazine Têtu, qui sort aujourd’hui, L’élu LREM Clément Beaune a dévoilé publiquement homosexualité. En tant que secrétaire d’état chargé des affaires européennes, l’homme politique juge nécessaire de prendre la parole pour lutter contre l’homophobie. “Aujourd’hui cela paraît banal de le dire, mais ce n’est pas une évidence. Les coups, la violence, le rejet, ça existe en 2020. Dire aujourd’hui mon orientation sexuelle, ce n’est pas de l’indécence ou de la mise en scène de l’intimité.”, a-t-il confié. En conséquence, il rejoint les traces de ses partisans politiques Mounir Mahjoubi, Franck Riester et bien d’autres. 

A lire aussi : Un député homophobe lituanien apparaît avec un homme nu sur Zoom

Avant lui, certains (anciens) élus du gouvernement, Franck Riester et Gabriel Attal, ont fait leur coming-out au cours de leur carrière politique. En 2011, l’ancien ministre de la culture a en effet dévoilé son homosexualité. « C’était beaucoup plus facile pour moi d’accepter mon homosexualité, et ensuite de le révéler ma famille et au grand public. [En cause], il y a eu des hommes et des femmes avant moi qui ont dit qu’ils étaient homosexuels. », a-t-il détaillé, prenant ainsi l’exemple de Bertrand Delanoë, qui avait fait son coming-out quelques années avant lui. En 2018, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait à son tour, fait état de son homosexualité. En cause, prenant comme prétexte la “promotion canapé”, l’Insoumis Juan Branco avait outé le jeune homme politique.

Une visite en Pologne

Suivant ce coming-out médiatique, Clément Beaune envisage de se rendre en Pologne en début d’année prochaine, dans une zone dite “sans LGBT”. Ce déplacement, comme il le précise, n’a rien à voir avec le geste qu’il vient de faire à titre personnel.  “Je n’aimerais pas qu’on dise que je me démène contre les zones « sans LGBT » parce que je suis gay. Ce serait insultant de dire que je mène ce combat pour moi-même.”, confie-t-il. “Je dois me battre pour diffuser la tolérance.”, conclut l’élu. 

Avatar

FERMER
CLOSE