Romain Berger, entre LaChapelle et Pierre et Gilles

...

Romain Berger, un jeune artiste, nous a tout de suite « tapé dans l’œil » avec sa série de portraits photos. Un travail artistique engagé et militant pour une personnalité foisonnante et qui veut nous pousser dans nos retranchements puritains. Ça choque, ça interpelle, ça titille les sens et la libido. Bref ça ne nous laisse pas de marbre et c’est peut-être le plus important ! 

Romain Berger, peux-tu te présenter à nos lecteurs et retracer ton parcours de vie ? 

J’ai 32 ans, j’ai fait des études de cinéma à Caen et ensuite je suis monté à Paris. Après de nombreux refus dans le milieu de l’audiovisuel, j’ai acheté un appareil photo (à la base pour réaliser mes propres courts-métrages) et je ne l’ai jamais lâché. Je suis autodidacte et depuis 2013 photographe à mon compte. 

Comment qualifierais-tu ton art de la photo et peux-tu nous rappeler tes sources d’inspiration… 

De par mon parcours, mon travail est très cinématographique, ce que j’aime, c’est créer des mises en scène. Au niveau de mes inspirations, elles sont multiples, il y a des réalisateurs comme Gregg Araki, Xavier Dolan et des photographes qui m’inspirent depuis l’adolescence comme David Lachapelle ou Pierre & Gilles. 

A lire aussi : BRUNO MASURE, STAR DU 20H À TWITTEUR COMPULSIF

Tu t’attaches pour tes portraits a des personnalités qui ont toutes une histoire ; comment les trouves-tu ? Peux-tu nous parler plus spécifiquement de l’un de ces garçons ? 

Principalement via les réseaux sociaux et parfois même ce sont des rencontres en soirée. Je fonctionne au coup de cœur. Je suis très attaché à l’un de mes premiers modèles qui depuis est devenu un ami très cher et une muse que j’adore mettre en scène. Malheureusement, il habite loin et je ne le vois pas aussi souvent que je le voudrais. 

Le décor et les accessoires jouent un rôle primordial pour nous plonger dans ton univers onirique ; comment trouves-tu toutes ces idées ? 

Je suis très inspiré par ce qu’il se passe autour de moi mais aussi par les films, les magazines, les clips et la pop culture en général. J’ai plaisir, parfois, à y insérer des sujets de société comme la religion, l’homophobie, la surconsommation afin d’y apporter des messages forts et importants. 

Découvrez la suite de l’interview avec Romain Berger dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Crédit photos : Romain Berger

FERMER
FERMER