Un prêtre répond aux accusations “d’apologie de l’homosexualité”

...
Prêtre

Le prêtre Ludovic Lado a répondu aux accusations « d’apologie de l’homosexualité”, lundi 25 janvier. Depuis une publication sur sa vision du gouvernement Biden, il fait face à une déferlante de critiques sur les réseaux sociaux. 

Clore la polémique ! Dans une tribune, le prêtre Ludovic Lado a clarifié la situation sur ses positions, démentant toute “apologie de l’homosexualité”. “Tout était parti de la critique du choix de Joe Biden de nommer dans son nouveau cabinet des personnes homosexuelles et transgenre, critique que je ne partageais pas du tout.”, a notamment précisé l’homme religieux. Toutefois, il a maintenu l’idée que toute personne, quelle que soit son orientation sexuelle, reste le/la bienvenu.e dans son Eglise, “sans pour autant faire l’apologie de l’homosexualité”. La doctrine est une chose et les rencontres humaines une autre. Je rappellerai la doctrine avant d’aborder ce que j’ai appris de ma fréquentation des personnes homosexuelles. », a martelé Ludovic Lado. 

A lire aussi : Un ancien élu nigérien réagit au coming-out de son fils

Ce droit de réponse intervient quelques jours après une première publication. Jeudi 21 janvier, en effet, l’homme religieux s’est prononcé sur les différentes nominations au sein du gouvernement Biden. “Je préfère un bon gouvernant homosexuel à tous ces hétéro injustes, voleurs, inhumains qui tuent nos pays !”, avait-il alors écrit. Dès lors, une vague de haine a circulé dans les commentaires de sa publication. Sans comprendre le contexte qui se cache derrière cette publication, certains internautes insultent à tout va le prêtre. Cette polémique virulente amène Ludovic Lado a supprimé sa publication et à rester silencieux, le temps de réfléchir à quoi répondre aux détracteurs. C’est ce qu’il a ainsi fait avec sa publication, ce lundi. 

Crédit photo : Capture d’écran vidéo

L’importance de sensibiliser

S’écartant pas à pas du sujet premier, Ludovic Lado a fait part des difficultés que rencontrent les membres de la communauté homosexuelle en raison de leur orientation. “Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présentent des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse.”, a-t-il notamment déclaré.

Découvrez également : Un conte inclusif hongrois doit avertir son public

Sur cette base, Ludovic Lado a rappelé que les minorités homosexuelles figurent dans les rencontres humaines et sociales, en Occident et ailleurs. Prenant appui sur son expérience personnelle, l’homme religieux pointe l’importance d’accepter l’autre pour sa différence doit se faire. “Il est impossible de vivre en Occident aujourd’hui sans rencontrer et collaborer avec les personnes homosexuelles à tous les niveaux. Même les Africains les plus homophobes le font sans broncher pendant leur séjour outre-mer !“, a-t-il conclu. 

Avatar

FERMER
FERMER