Alba

Alba, “le tantrisme nous donne la liberté de nous accepter tels que nous sommes”

...

Le tantrisme, tout comme le yoga, est une pratique quelque peu spirituelle visant à la relaxation du corps. Alba Bertagnoli a découvert la voie tantrique il y a 11 ans et a accepté de raconter à Garçon Magazine pourquoi elle l’aime autant. Vous aussi, tentez l’expérience du tantrisme !

Alba
Crédit photo : Daniel Cumple

Pour rappel, le tantrisme est un courant spirituel complexe qui vient de l’Inde, et qui a pour objectif la prise de conscience de notre unité fondamentale, du corps et de l’esprit, en relation avec l’univers, à tout instant et dans tous les domaines de la vie. Alba Bertagnoli nous raconte comment elle a découvert cette pratique et ce qui l’a séduite. « Une amie m’a parlé de son Maître et je suis allée à un de ses stages, juste par curiosité… Et puis la voie et le Maître m’ont tellement fascinée, que je ne l’ai plus quitté ! », raconte-t-elle. Dans l’univers du tantrisme, le terme « Maître » désigne l’enseignant, celui qui montre la voie. 

Pour Alba, tout s’est passé très vite, et cette fascination est vite devenue une passion. « Comme toutes autres voies spirituelles, le tantrisme est une philosophie, une vision de la vie. C’est une pratique », débute la jeune femme. « Dans la voie Kaula on a 4 pratiques différentes : il y a Tandava, la danse de Shiva Shakti, il y a les visualisations de Matsyendranath, il y a le yoga des émotions et le yoga du toucher. On est vraiment plongé dans la pratique quand on ne cherche rien, on pratique pour le plaisir de pratiquer et c’est là qu’il se passe des choses… », nous raconte Alba avec passion et fascination.

A lire aussi : Sylvie danjoux, « La relaxologie, c’est la gestion du stress chez les patients »

Cette passion, en plus de la pratiquer, la jeune femme la transmet. En effet, cette dernière est désormais professeure de yoga. Lorsqu’on lui demande ce qui lui plaît le plus dans ces activités, sa réponse est simple et directe. « J’aime tout ce qui permet à mon corps de bouger avec liberté dans le monde. », précise-t-elle ainsi.

Découvrez la suite du témoignage d’Alba dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

FERMER
FERMER