Le tourisme made in France, une tendance pérenne ?

...

La pandémie de COVID-19 a mis à mal les déplacements hors de France. En conséquence, les Français et Françaises ont privilégié des destinations plus proches de leur lieu de résidence comme séjours de vacances. À l’image de l’étude post-covid 19 de l’IGLTA, l’an dernier, le tourisme made in France semble devenir la tendance. On décrypte. 

Pour le 100% français !

En mai 2020, l’étude de l’IGLTA a mis en évidence le succès du tourisme made in France dans le contexte de pandémie. En cause, 50% des répondants ont jugé que la France était la destination idéale pour y passer des vacances. “Ce sondage confirme cette tendance et montre aux professionnels du tourisme combien il est important d’intégrer la communauté LGBTQ+ dans leurs plans de relance après la crise.”, a exprimé John Tanzella, président-directeur général d’IGLTA, dans le communiqué lié à l’enquête. 

En conséquence, les acteurs associatifs et touristiques ont mis en œuvre de nombreuses initiatives sous le prisme LGBTQI+. En exemple, le mémorial LGBTQI+, le centre d’archives, le label Pinky de Grey Pride (cf. GM28) et la propagation des marches des fiertés à travers la France sont autant d’actions qui permettent d’amplifier la richesse française, peu importe le contexte. “C’est donc pendant cette période que les messages d’inclusion résonneront encore plus fortement auprès des voyageurs LGBTQ+.”, a déclaré le président-directeur général d’IGLTA. 

A lire aussi : Édito GM 30 : Les pompiers, tout un mythe !

Pour ces raisons, l’État français fait tout son possible pour faire du pays la destination inclusive par excellence en amont des JO 2024 : plan de lutte contre les discriminations, loi confortant les principes républicains, etc. Face à ce phénomène, Clark Massad, vice-président chargé des partenariats pour l’IGLTA, et ses collaborateurs ont élargi leurs explications à l’année en cours. 

Suivant l’étude post-covid 19, les tendances des voyageur.se.s sont-elles restées les mêmes concernant les perspectives de séjour made in France ou ont-elles changées ? 

Effectivement. Selon l’INSEE, si le nombre de nuitées hôtelières en France est en baisse pour la période de juin à septembre 2020 (-12%) par rapport à 2019, le nombre de nuitées non-marchande – c’est-à-dire, le nombre de nuits passées dans une résidence secondaire, dans la famille ou chez les amis – est en hausse de +8% comparé à 2019. Ces chiffres semblent confirmer donc les informations que notre étude a démontrées.

Découvrez la suite de l’article sur le tourisme made in France dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Avatar

FERMER
FERMER