cycliste britannique

La cycliste britannique Emily Bridge fait son coming-out trans

La cycliste britannique, Emily Bridge, a dévoilé sa transidentité, dimanche 11 octobre. A l’occasion de la journée internationale du coming-out, elle transmet ainsi un message inclusif et inspirant.  Mémoriel...
cycliste britannique
Crédit photo : emilybridges45_/ Instagram

La cycliste britannique, Emily Bridge, a dévoilé sa transidentité, dimanche 11 octobre. A l’occasion de la journée internationale du coming-out, elle transmet ainsi un message inclusif et inspirant. 

Mémoriel ! La cycliste britannique Emily Bridge s’est confiée sur sa transidentité pour Sky Sport, dimanche 11 octobre. En conséquence, l’athlète a profité de la célébration le premier anniversaire de sa carrière sportive et de la journée internationale du coming-out. Dans un message inspirant, elle a pointé le long chemin à parcourir pour “rendre le sport, particulièrement le cyclisme, plus inclusif’. “Nous avons besoin d’encourager plus de BAME (noir.e.s, asiatiques et autres minorités ethniques, ndlr) de tous les horizons, plus de femmes, plus de personnes défavorisées et de personens LGBTQI+ dans le cyclisme.”, a confié la sportive. En ce sens, Emily Bridge souhaite davantage de représentation dans le milieu sportif, dont les personnes blanches, jeunes et de classe moyenne ont encore le monopole. 

A lire aussi ; Le chanteur coréen Kwon Do Woon fait son coming-out gay

Peu après la libération de la parole d’Emily Bridge, ses partenaires cyclistes ont apporté leur soutien. En tête, Julie Harrington, directrice générale de la fédération britannique de cyclisme, a salué l’initiative de l’athlète au nom de tous les acteurs de la discipline. “Le Coming-out est un moment significatif dans sa vie que nous devons célébrer et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite.”, a-t-elle déclaré. 

Un long parcours vers l’acceptation

Emily Bridge fait ses débuts dans le cyclisme à neuf ans lorsqu’elle emménage dans le Pays de Galles. A 11 ans, la jeune athlète participe à toute première course. C’est le début d’une carrière prometteuse. Puis, en 2017, elle remporte une médaille d’argent dans une compétition officielle. Pourtant, elle finit par rencontrer des difficultés dans sa carrière à cause de sa dysphorie de genre. En conséquence, la jeune sportive décide de garder le silence et sombre dans un sentiment d’isolement. “Je croyais que tout le monde me détesterait si je portais des robes et me maquillait.”, a-t-elle déclaré. 

En 2018, elle fait face aux premières discriminations sur son identité de genre et sombre alors dans la dépression. Un an plus tard,  Emily Bridge se décide de passer un séjour à l’hôpital pour se rétablir. Et, à sa sortie, la jeune sportive estime que, si elle veut être heureuse, elle doit s’ouvrir sur son identité de genre. “J’ai commencé à voir un thérapeute quand ma dépression est revenue et que ma dysphorie est devenue ingérable.”, a-t-elle déclaré. Finalement, elle décide de sortir du silence et dévoile sa transidentité à une partie de sa famille avant d’en parler à ses partenaires sportifs et amis. Aujourd’hui, Emily Bridge peut jouir de son identité et de sa carrière. “Pour ceux qui me connaissent, je suis la même personne. La différence est que, maintenant, je suis plus sincère avec moi-même.”, précise-t-elle. 

Source : PinkNews

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE