Le Spot Longchamp

Le Spot Longchamp, une initiative en santé sexuelle à Marseille

...

A l’initiative de AIDES, Le Spot Longchamp s’implique dans la prise en charge des minorités à Marseille depuis quatre ans. En tant qu’unique CeGIDD porté par une association, il entend ainsi être au plus proche des personnes LGBTQI+ de la ville.

Le Spot Longchamp

Toujours plus engagé !

Piloté par AIDES, Le Spot Longchamp met la santé sexuelle au cœur de l’accompagnement des minorités, à Marseille. Avec cette initiative, il entend ainsi poursuivre les actions de l’association au plus proche de la réalité du terrain et répondre à un réel besoin de la communauté dans la ville. 

“Avant d’ouvrir le spot, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un besoin d’accompagnement pour les personnes les plus vulnérables au VIH, concernant notamment le dépistage rapide et la PrEP.”, confie Claude Bayer, élu régional à AIDES Marseille. “Certaines personnes étaient rebutées à se rendre dans les hôpitaux et les services institutionnels, et à se retrouver confrontés à des soignants qui ne sont pas issus de la communauté.”, précise-t-il. En conséquence, Le Spot Longchamp constitue une alternative bienveillante et inclusive, là où les autres organisations ne le peuvent pas, en termes d’adaptabilité et de santé globale.

Comment ?

Pour répondre à une demande communautaire forte, le service va prendre en charge un large public : les HSH, les travailleur.se.s du sexe, les trans, les personnes migrantes et précaires. De cette manière, il va notamment élargir les horaires d’ouverture au-delà de 19h pour accueillir des individus qui ne peuvent se rendre dans un centre en journée pour telle ou telle raison. “Nous avons des entretiens préliminaires avec des accompagnants communautaires pour aborder la santé gay, les pratiques et identifier les besoins.”, explique Claude. 

A lire aussi : ACTIF/PASSIF : Y A-T-IL UN MANUEL ?

En ce sens, des professionnels et des bénévoles vont apporter une aide aux besoins des personnes et plus encore, ce qui dépasse la simple dimension médicale : assistance sociale, violences, vécu, etc. Soit, une réelle écoute personnelle et humaine. “Il y a une grande synergie avec les autres actions de Aides à Marseille. Sur le terrain, bars, saunas, boites – quand ils étaient ouverts – lieux de drague, maraudes, squats…, et en virtuel sur les applis de rencontre et le web.“, confie l’élu régional.

Découvrez la suite de l’article sur Le Spot Longchamp dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Avatar

FERMER
CLOSE