“Disarm Hate” prend les armes contre les LGBTphobies

Signé Julianna Brudek, Disarm Hate suit les expériences de neuf activistes LGBT+ américains. Avec le soutien de la fondation OnePULSE, le documentaire est une arme de taille contre les...
Disarm Hate

Signé Julianna Brudek, Disarm Hate suit les expériences de neuf activistes LGBT+ américains. Avec le soutien de la fondation OnePULSE, le documentaire est une arme de taille contre les LGBTphobies. 

Rappelons-nous ! Documentaire à l’initiative de Julianne Brudek, Disarm Hate donne la parole à neuf militants LGBTQI+ aux Etats-Unis. Les personnalités ont toutes un point commun : elles sont témoins ou ont survécu à la tuerie d’Orlando en 2016. Face caméra, elles reviennent tour à tour sur l’impact qu’a eu l’attentat sur la communauté : Alexis (Etudiante trans), Chris (concessionnaire) ou encore Donato (Designer). “En tant que communauté, nous devons nous rappeler les crimes de haine et travailler ensemble pour stopper la violence perpétrée sur chacun.e de nous.”, confie la productrice Julianne Brudek. Rapidement, le sujet de Disarm Hate prend tout son sens. Soit, une arme de taille contre les LGBTphobies, que soutient la première institution concernée, la fondation OnePULSE.

A lire aussi : La manif pour tous conteste encore la PMA pour toutes

Divinement narré par Harvey Fierstein, Disarm Hate suit le voyage de ces neuf activistes à travers les Etats-Unis. Etape après étape, ils reviennent sur les lieux de tueries tragiques, à Memphis, à Roanoke ou encore en Pennsylvanie. De fil en aiguille, le documentaire se focalise sur les martyrs de ces drames : Duana Johnson (1958-2008), Danny Overstreet (1957-2000) et Rebecca Wright (1959-1988). A son point culminant, l’importance de mettre fin à ce cycle de violence et de haine s’impose à nos activistes. “Notre excursion consiste à supprimer les barrières qui obstruent notre habilité à reconnaître notre humanité.”, a confié Ashlee-Marie Preston, activiste trans. 

Toutes les vies comptent

Au cours de ce voyage initiatique, Alexis, Ashlee, Dusty et tous les autres reviennent sur leur vie personnelle, entre bons et mauvais moments. Ils apprennent les uns des autres, s’opposent entre eux et se conseillent aussi. En conséquence, Disarm Hate est une véritable leçon de vie sur la différence. Dans sa finalité, une conclusion forte fait surface : “Je ne m’excuserai plus jamais.”. Percutant ! 

Disarm Hate

Plus d’infos : 

Disarm Hate sera présenté au Festival d’Orlando, fin octobre. En attendant, le film est disponible gratuitement sur les plateformes de streaming et VOD (Amazon Prime Vidéo, Youtube ou encore Google Play) mais aussi sur Vimeo  (lien à la fin de l’article du lien)

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE